g. Section 6 Modélisation de la programmation et de la régulation - IRILUS Formation

g. Section 6 Modélisation de la programmation et de la régulation

À retenir Dicobat
Modélisation de l’intermittence

Le facteur d’intermittence traduit les baisses temporaires de température, réalisées pour différentes raisons, absence, ralenti de nuit et éventuellement de façon inégale dans les pièces.

Une maison individuelle branchée sur un réseau collectif de fourniture d’énergie pour le chauffage sera traitée comme une maison individuelle avec un chauffage individuel central.

En maison individuelle, on peut rencontrer du chauffage central ou du chauffage divisé.

Le chauffage central est un système en réseau, à savoir que la chaleur est le plus souvent produite par une unité (éventuellement plusieurs pour les très grosses chaufferies, notamment collectives). Unité qui est donc au centre d’un réseau de distribution de chaleur, le plus connu étant les radiateurs.

La très grande majorité aujourd’hui utilise le même fluide : l’eau, et c’est plutôt le meilleur choix.

Les autres possibilités, notamment pour un plancher chauffant, sont l’électricité voire un fluide frigorigène.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’eau peut être chauffée par n’importe quelle source d’énergie.

Le chauffage divisé, aussi appelé « par points », est un ensemble d’appareils individuels, indépendants les uns des autres. Les énergies les plus utilisées dans ce cadre sont le bois (cheminée, poêle, insert) et l’électricité (convecteurs, radiants…)

En immeuble collectif, le chauffage mixte, c’est-à-dire dont une partie est facturée collectivement et une autre individuellement, est traité au niveau de l’intermittence comme un système collectif avec comptage individuel.

Seule l’intermittence de l’appoint est prise en compte sur les installations base + appoint.

Une régulation zonale peut être considérée comme une régulation pièce par pièce.

Le robinet permet de comptabiliser les dépenses de chauffage de chaque lot

Exemple de comptage présent dans les gaines techniques sur les paliers

  • Centralement un ralenti ou un abaissement de température fixe, non modifiable par l’occupant, ainsi que la fonction hors gel ;
  • Centralement un ralenti ou un abaissement de température au choix de l’occupant ;

Pièce par pièce avec minimum de température : équipement permettant d’obtenir par pièce un ralenti ou un abaissement de température fixe, non modifiable par l’occupant.

L’équipement d’intermittence peut être :

En chauffage individuel

  • Absent : pas d’équipement permettant de programmer des réduits de température ;
  • Central sans minimum de température : équipements permettant une programmation seulement de la fonction marche arrêt et donc ne garantissant pas un minimum de température ;
  • Central avec un minimum de température, équipement pouvant assurer :
    • Centralement un ralenti ou un abaissement de température fixe, non modifiable par l’occupant, ainsi que la fonction hors gel ;
    • Centralement un ralenti ou un abaissement de température au choix de l’occupant ;
    • Pièce par pièce avec minimum de température : équipement permettant d’obtenir par pièce un ralenti ou un abaissement de température fixe, non modifiable par l’occupant

Système de régulation par programmation d’intermittence

En chauffage collectif

  • Absent : pas de réduit de nuit ;
  • Central collectif : possibilité de ralenti de nuit.

Un plancher chauffant avec une régulation zone jour/zone nuit peut être associée à une régulation pièce par pièce.

Un poêle sera modélisé comme un radiateur/convecteur pour la détermination de l’intermittence.

Un système de chauffage divisé est un système pour lequel la génération et l’émission sont confondues. C’est le cas des convecteurs électriques, planchers chauffants électriques, …

Un système de chauffage central comporte un générateur central, individuel ou collectif, et une distribution par fluide chauffant : air ou eau.